Education artistique

Débat d'idées : L'esprit de la machine

Source : Image Est - 04 May 2017

lucyMachine

A l'occasion de La Fête du cinéma 2017, l'IECA organise une journée de débats entre théoriciens et artistes, ouverte au public, en partenariat avec le CNC et IMAGE'EST.

Il y a de notre part à tous à faire un travail pour tenter d’articuler le nouveau monde technique à l’ancien, mais surtout d’évaluer les effets que ce nouveau monde et mode de vie entraîne pour les sujets spectateurs et producteurs d'images que nous sommes.

Programme 

Samedi 24 juin : IECA de Nancy (10 rue Michel Ney, Nancy)

  • 10h00 : accueil des participants

Vie d'images 

  • 10h15/10h45 : Claire Chatelet / Vincent Sorrel
  • 10h45/11h15 : Anne Dymek / Gian-Maria Tore
  • 11h15/11h45 : Clio Simon / Benoît Labourdette

Pause

Machine d'images
  • 14h15/14h45 : Anne Dymek / Vincent Sorrel
  • 14h45/15h15 : Claire Chatelet / Gian-Maria Tore
  • 15h15/15h45 : Benoît Labourdette / Claire Chatelet
  • 16h00-18h00 : Projection des films de Benoît Labourdette et Clio Simon présentés par Vincent Lowy et Claire Chatelet

Films de Clio Simon :
Diable écoute - La Ñaña – Camanchaca - Notes sonores pour un film à venir 

 

Films de Benoît Labourdette :
Le sac à dos de Brahim - Les yeux bleus - Aux alentours - En souvenir d'Alice
Le baiser 1234567 - M.C.A 

 

Une réflexion sur la place de l'image 

Le terme d’« image » est lui aussi à interroger, car il s’agit aussi sinon d’abord de sensation qui ne se tiennent pas exclusivement dans la sphère visuelle. L'image est mentale, il n'y a de réelle image que celle que notre cerveau forme sur la surface de notre conscience. Comment naît-elle aujourd'hui ?

Quelles nouvelles fonctions l'image prend-elle, notamment du fait que l'immense majorité des images produites et vues par les humains n'a plus de durée, s'évanouit à tout jamais après un visionnage unique ? L'image n'est plus mémoire, elle devient oralité. Ainsi l'image n'est plus métalangage, mais langage. Elle vient donc s'inscrire au cœur de notre appareil cognitif. Mais la langue des images, contrairement à la langue des mots, a besoin de machines pour exister. Sont-ce donc désormais les machines à images qui déforment/reforment nos fonctions neurologiques et nos systèmes de pensée ?

Interroger, autrement dit, la ou les nouvelles places proposées ou imposées aux « spectateurs/agents ». Il ne s’agit pas selon nous d’« augmenter » la réalité que d’amoindrir la mise du spectateur, son travail, son imaginaire, son désir, etc. Davantage de simulacres épatants, moins de sujet-spectateur. La fantaisie créatrice passe de l’intérieur du cerveau à l’extérieur : elle « s’objective », sacrifiant au passage les troubles et accidents dus à ce gêneur d’inconscient.

Si l’idéal, au sens de « but suprême », des nouvelles techniques toutes ou presque venues du numérique, est de faire du spectateur d’une part un « joueur » qui s’amuse à essayer des nouveautés, d’autre part une sorte de surface sensible qui serait éblouie de traces visuelles et sonores aussi vite disparues qu’apparues et dont nul récit ne viendrait tisser les bouts laissés flottants, alors il y a craindre pour ce qui nous tient les uns aux autres, le langage, qui n’est pas fait que d’équations et d’algorithmes. Il y a dans les langues une surabondance de pistes et de devenirs qu’aucune vie ne peut tenir en elle, fut-elle abritée dans les plus gigantesques data centers.

L'image s'inscrit dans la vie concrète et présente, notamment avec la vidéo en direct (Periscope, Facebook live...), elle devient aussi voie d'existence des humains les uns par rapport aux autres. Le terme de "réalité virtuelle", pour les images tournées/visionnées à 360°, est significatif d'un projet de simulacre du réel, qui est un projet politique et commercial avant tout. Que promet ce nouveau régime de l'image, aussi absolument individualisé que le Kinetoscope d'Edison ?

Il nous semble qu’à travers tout cela, d’Orwell à Godard, c’est notre dimension d’être parlant qui est en question. Est-ce trop tôt pour poser la question ? Trop tard ? Toujours est-il que le temps presse.

La fête du cinéma

La Fête du Cinéma est une opération de promotion organisée par la Fédération Nationale des Cinémas Français et BNP Paribas. 

Elle a lieu dans les salles de cinéma partout en France, du 25 au 28 juin 2017
www.feteducinema.com

resized_710x109_bandeau_partenaires_copie